Enquête : les comportements blessants au travail

FRANCE 3

Selon une étude du Défenseur des droits et de l'Organisation internationale du travail (OIT) dévoilée jeudi 27 septembre, 1 personne sur 4 dit avoir été victime de comportements ou de propos blessants, sexistes, homophobes, racistes, liés à la religion, au handicap ou encore à l'état de santé.

Blagues douteuses, injures, mises à l'écart : les comportements blessants au travail sont loin d'être un phénomène isolé. 1 actif sur 4 dit avoir été victime de propos ou de comportements stigmatisants dans son milieu professionnel. Pas de différence entre les secteurs public et privé, mais de fortes disparités existent selon les profils. 54% des femmes de 18 à 44 ans perçues comme non blanches ont subi des comportements racistes ou sexistes, tout comme 40% des hommes homosexuels ou bisexuels.

La moitié des salariés voient leur travail dévalorisé

En cause, une parole qui se libère. "Il y a des propos à nouveau violents, racistes, sexistes et homophobes qui s'expriment dans l'espace public. On peut penser que cela existe aussi dans le monde professionnel ", explique Dominique Sopo, président de SOS Racisme. Selon le rapport du Défenseur des droits, dévoilé jeudi 27 septembre, ces expériences vont souvent de pair avec une dévalorisation du travail. Plus de la moitié des salariés déclarent aussi avoir vu leurs compétences remises en cause.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne