Ces petits patrons au bout du rouleau

France 3

Face aux charges, le poids de l'administration, et les incertitudes, de nombreux chefs d'entreprise flirtent avec la dépression. Exemple avec un professionnel en Île-de-France.

Depuis 16 ans, Thierry gère une entreprise de couverture en région parisienne. Entre la gestion de ses sept salariés et le suivi des chantiers, il enchaîne les journées de travail de 6h30 à 19h30. "J'ai trois chantiers qui sont en cours, je suis allé voir le premier ce matin dans le 91, ensuite j'ai deux prospects en région parisienne. Je suis venu sur Paris montrer un futur travail à un confrère et là actuellement, je suis allé voir le deuxième chantier", détaille-t-il au micro de France 3.

Lever le pied

Face aux délais à venir et la faible visibilité des commandes, le stress est quotidien pour Thierry, au point de devenir dangereux pour sa santé. Il y a deux ans, il a eu un accident. "J'ai fait une paralysie faciale", raconte-t-il. Depuis, il essaye de lever le pied, prendre davantage de week-ends et de pauses dans la journée.   
Comme lui, 53% des artisans se disent stressés et fatigués. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne