Arrêts maladie : les entreprises ne veulent pas payer

FRANCE 2

Le gouvernement souhaite contraindre les entreprises à payer les arrêts maladie de courte durée. Le patronat ne veut pas se soumettre à cette mesure. 

Cette fois, la confrontation entre le gouvernement et les organisations patronales est claire. L'État pourrait obliger le patronat à payer les arrêts maladie de courte durée. " Les arrêts maladie de courte durée augmentent fortement. Si les raisons sont liées à une hausse de la pénibilité psychologique, les entreprises ont un rôle à jouer ", estime Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Le patronat s'oppose à la mesure

Aujourd'hui, lors d'un arrêt de moins de huit jours, les trois premiers jours ne sont pas payés. C'est la carence. Le reste des jours est pris en charge par l'Assurance maladie. Les entreprises pourraient être amenées à payer quatre jours. Une mesure jugée injuste pour le patronat. " La grippe ou la gastro ne sont pas liées au climat de l'entreprise ", explique Jean-Michel Pottier de la Confédération des petites et moyennes entreprises. Avec cette mesure, l'État voudrait économiser 900 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne