Décryptage du monde du travail québécois

Quelles sont les attentes des recruteurs ? Quels sont les profils recherchés ? Eléments de réponse pour mieux appréhender le marché de l'emploi au Québec.

Au Québec, les entreprises vous donnent votre chance plus facilement qu'en France. Les recruteurs ne se basent pas uniquement sur votre formation. Plus que les diplômes, c'est votre envie de travailler, votre motivation, votre capacité à prendre en charge un projet ou des responsabilités qui seront étudiées.

En revanche, si vous ne faites pas l'affaire, on vous renvoie tout aussitôt ! Les clivages junior/sénior sont beaucoup moins marqués par rapport à l'Hexagone. Le turn-over est de mise, et cela profite aussi bien aux employeurs qu'aux employés (surtout aux employés !)

L'expérience professionnelle prime, et surtout l'expérience professionnelle locale. Un employeur aura du mal à faire confiance à un candidat qui n'a jamais travaillé au Québec (ou au Canada) et qui ne connaît pas le fonctionnement de la société et du monde du travail québécois.

Alors, un conseil, acceptez les jobs qui se présentent dès votre arrivée. Il n'est pas mal perçu d'accepter un job en deçà de ses compétences ou qualifications professionnelles, au contraire. Cela démontre votre capacité à vous adapter à une nouvelle situation. Si vous n'avez pas encore décroché un emploi, faites du bénévolat, c'est encore le meilleur moyen d'en apprendre davantage sur la culture québécoise. Les recruteurs apprécieront vos efforts d'intégration. De son côté, le Québec met tout en ?uvre pour accueillir et intégrer les nouveaux arrivants. Les modalités d'application de l'Entente France-Québec favorisant la mobilité et l'intégration de migrants de part et d'autre de l'Atlantique ont même été précisées en juin 2011.

Des perspectives d'emploi? pour profils qualifiés

Le Québec a certes besoin de main d'?uvre, mais il s'agit d'une main d'?uvre qualifiée. Le marché du travail au Québec, perspectives professionnelles 2010-2014, répertorie les professions en demande de main d'?uvre, pour lesquelles les perspectives d'emploi sont très favorables.

Les métiers de la santé ont la part belle (médecins spécialistes, dentistes, pharmaciens, infirmiers autorisés etc), mais pas seulement. Les ingénieurs civils bénéficient également de bonnes perspectives d'emploi. De nombreuses autres professions disposent de perspectives "favorables" ou d'une "demande de main d'?uvre élevée" dans les trois années à venir : vendeurs dans le commerce de détail, aide à domicile, ajusteur de machines, conducteur de camions ou qu'équipements lourds etc. Bien sûr ces estimations sont établies à un moment donné. Pour rester informé sur les perspectives d'emploi et les tendances du marché de l'emploi, n'hésitez pas à consulter les documents intitulés "Information sur le marché du travail" ou IMT, dont les publications délivrent de précieuses informations.

L'accès réglementé à certains métiers

Autre élément très important : au Québec comme ailleurs au Canada, certains métiers et professions sont règlementés, et sont soumis à des conditions d'exercice voire nécessitent une autorisation d'exercice. Alors, avant d'entamer toute démarche, il est primordial de connaître quel est le statut de votre profession.

Si elle n'est pas règlementée, pas de souci, vous pourrez exercer sans autorisation.En cas de profession ou métier règlementé, renseignez-vous directement auprès de l'ordre professionnel ou de l'organisme de réglementation qui régit votre profession. Il vous indiquera toutes les démarches à suivre pour pouvoir exercer au Québec. Malheureusement, cela peut aller du simple stage, à la reprise totale ou partielle des études au Québec, afin de valider un diplôme local? Il faut prendre son mal en patience et prévoir un certain temps avant de pouvoir exercer votre métier.

Sachez tout de même qu'une Entente entre le Québec et la France, en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, a été signée en 2008. A ce jour, 68 professions ou métiers bénéficient d'un arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM), d'autres sont en cours de négociation.

Vous trouverez la liste des ARM signés sur le site de l'Immigration et Communautés culturelles Québec . Pour en savoir plus sur les ordres professionnels, cliquez sur http://www.professions-quebec.org/index.php.

Vous êtes à nouveau en ligne