Retraites : vers l'allongement de la durée de travail

Travailler plus pour avoir une retraite à taux plein. Le rapport de Jean-Paul Delevoye préconise un système par point, avec une prise en compte de toute la carrière.

C'est un rapport de 130 pages explosif. L'âge de la retraite à 62 ans ? En vertu d'un bonus-malus, il faudrait en réalité attendre 64 ans pour toucher une retraite à taux plein. "Le système universel, il faut le comparer avec la situation actuelle. Il y a déjà aujourd'hui un âge à taux plein. Puisqu'il vous faut avoir la totalité de vos cotisations, si vous démarrez à 22 ans ou 23 ans, il vous faut partir à 64 ou 65", a déclaré Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites sur France 2 jeudi 18 juillet. FO et la CGT sont vent debout contre un tel projet. "62 ans n'est plus l'âge de la retraite comme on le croyait ou on le pensait aujourd'hui, ça va devenir l'âge d'ouverture de droits", tempère Yves Veyrier, secrétaire général Force Ouvrière.
"De fait, pour essayer de vivre à peu près, il faudra partir à 64, 65 ans ou plus", tance Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

LA CFDT et le Medef pour

Du côté de la CFDT on ouvre la porte. "La mise en place d'un système universel des retraites est possible. Vous le savez, ce n’est un secret pour personne, la CFDT pousse ce type de réforme depuis de nombreuses années", avoue Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Fini donc les trimestres. Les salariés cotiseraient des points : 100 euros cotisés vaudraient 10 points de retraite, soit 5,50 euros de pension à vie. La valeur du point sera fixée par l'État et les pensions seront calculées sur l'ensemble de la carrière. Les indépendants pourraient aussi être gagnants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne