Retraites : les agriculteurs seront-ils les grands gagnants de la réforme ?

Assurer un minimum retraite de 1 000 euros aux paysans : cette annonce du Premier ministre continue à faire réagir. La FNSEA, syndicat majoritaire, qualifie cette mesure d'ambitieuse mais regrette l'absence de mesures pour les agriculteurs déjà à la retraite. 

Une retraite minimum de 1 000 euros pour une carrière complète. Une promesse plutôt bien accueillie par Christophe Rienau, un agriculteur installé depuis 11 ans dans le Tarn. "Quand on entend que l'on arrivera à 85% du SMIC d'ici cinq ans, c'est une bonne chose, ça rassure." 1 000 euros, un vrai progrès. Selon la mutualité sociale agricole en 2017, un chef d'exploitation a perçu en moyenne une pension de 855 euros par mois pour une carrière complète. 

La loi Fillon de 2003 prévoyait déjà une pension à 1 000 euros

Christophe Rienau déplore néanmoins que cette mesure oublie les anciens agriculteurs, comme son père, déjà parti à la retraite. "Il ne faut pas simplement penser au futur. Nous on veut vraiment qu'on pense à nos anciens parce que certains crèvent la dalle", déplore l'éleveur. Une agricultrice de 59 ans, toute proche de la retraite, espère bien profiter de la mesure mais se demande si elle a assez cotisé. En 2003, la loi Fillon sur les retraites prévoyait déjà une pension à 1 000 euros minimum. Une mesure jamais appliquée par les gouvernements successifs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne