DIRECT. Réforme des retraites : "Ce n'est qu'une question de délai" avant que la CGT ne quitte la conférence de financement, selon le syndicat

Un gilet de la CGT au sol, à l\'occasion d\'une manifestation contre la réforme des retraites, à Toulouse (Haute-Garonne), le 6 février 2020. 
Un gilet de la CGT au sol, à l'occasion d'une manifestation contre la réforme des retraites, à Toulouse (Haute-Garonne), le 6 février 2020.  (PATRICIA HUCHOT-BOISSIER / HANS LUCAS / AFP)

Le secrétaire d'Etat en charge des retraites, Laurent Pietraszewski, a annoncé mercredi que la conférence de financement continuerait son travail. 

"Le compromis n'est pas possible. On n'a plus rien à faire à cette conférence de financement." Au micro de Radio Classique mercredi 19 février, la numéro 2 de la CGT, Catherine Perret, a annoncé le retrait du syndicat de ces négociations portant sur l'équilibre financier du système des retraites, dans le cas où le gouvernement ne prendrait pas en compte ses propositions. Des propos nuancés quelques minutes plus tard par un communiqué, annonçant que cette décision serait prise "la semaine prochaine""Ce n'est qu'une question de délai" avant que la CGT ne claque la porte de la conférence de financement, a toutefois ajouté Fabrice Angéi, secrétaire confédéral du syndicat, mercredi sur France Culture. "Il n'y a pas une forte volonté du gouvernement d'entendre, il ne veut pas changer sa feuille de route et son objectif", a-t-il dénoncé. 

L'objectif d'un équilibre d'ici à 2027. Proposée par la CFDT et mise en place fin janvier par le Premier ministre Edouard Philippe, la conférence de financement, chargée de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027, a démarré ses travaux mardi. Les partenaires sociaux sont censés se réunir six fois d'ici avril. 

Un contre-projet de la CGT. Mardi, lors de la première réunion de la conférence de financement, la CGT a présenté son contre-projet de réforme des retraites. Le syndicat attend désormais une prise en compte de ses propositions de la part du gouvernement, annonce la CGT dans un communiqué. "En l'absence de réponse, elle posera dès la semaine prochaine à ses instances dirigeantes, la question de la pertinence de maintenir sa présence à une conférence qui n'aurait dès lors comme seul objectif que de discuter autour d'un déficit budgétaire créé de toutes pièces."

LA CGT veut organiser sa conférence. "Nous allons organiser notre propre conférence, parce que nous avons des propositions en matière de financement qui sont très sérieuses et qui sont d'ailleurs partagées au sein de l'intersyndicale", a indiqué sur Radio Classique Catherine Perret, numéro 2 du syndicat, ajoutant qu'elle serait organisée "dans tous les territoires". 

  "La conférence de financement est morte", a déclaré sur Radio Classique la numéro 2 de la CGT. "A partir du moment ou le Premier ministre avait fixé comme objectif de ne pas augmenter les cotisations sociales, il ne restait évidemment qu'un paramètre, c'est l'âge pivot", a déploré la syndicaliste, accusant le Medef et le gouvernement de mener le "même combat".

La conférence continue. Malgré les annonces de la CGT, la conférence de financement va se poursuivre, a assuré Laurent Pietraszewski, secrétaire d'Etat chargé des Retraites, ce matin sur BFMTV. "Il n'y a pas que la CGT dans le paysage", a-t-il lancé.

Vous êtes à nouveau en ligne