Réforme des retraites : une quarantaine de députés LREM "vont aller sur les territoires pour entendre ce que les Français ont à dire"

franceinfo

Pour Gilles Le Gendre, président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, invité sur franceinfo, "cette réforme des retraites est un modèle de concertation".

"Nous avons une quarantaine d’élus qui, depuis le début, sont associés à la gestation de cette réforme des retraites auprès du haut-commissaire Jean-Paul Delevoye. Dès la rentrée, ils vont aller sur les territoires pour porter cette réforme mais aussi entendre ce que les Français ont à dire sur ce sujet crucial pour leur avenir" explique, vendredi 26 juillet, sur franceinfo Gilles Le Gendre, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale.

La semaine dernière, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait annoncé la mise en place d'"un dialogue direct avec les Français" sur cette réforme, "au-delà des partenaires sociaux".

"Un modèle de concertation" pour Gilles Le Gendre

"Nous avons pris l'engagement, au moment du grand débat national, de consulter les Français sur les choses importantes" explique le député de Paris. "Par exemple, à la rentrée aura lieu la grande consultation sur l'écologie" poursuit-il avant de rappeler que "la question des retraites préoccupe toutes les générations".

Pour autant, Gilles Le Gendre assure que le but n'est pas de court-circuiter les syndicats, "cette réforme des retraites est un modèle de concertation : dès la première heure, les syndicats y ont été associés, consultés, informés et on va continuer dans cette direction jusqu'à ce que le projet sera finalisé et que l'Assemblée sera amenée à en débattre et à le voter" explique le patron des députés La République en Marche.

On ne commencera pas la rentrée là-dessus. La bioéthique nous occupera une bonne partie du mois de septembre

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale

sur franceinfo

Pour le député, "notre système de retraites ne tiendra pas la route longtemps compte tenu des évolutions démographiques" et le juge "profondément injuste : 8 trimestres acquis pour une femme qui attend un enfant dans le privé, 2 trimestres acquis pour une fonctionnaire".

"Notre système actuel ne permet pas de s'adapter aux évolutions du travail, continue-t-il. Vous allez cotiser à 3 ou 4 régimes différents. Pour se retrouver dans ce maquis, c'est absolument indescriptible". Pour Gilles Le Gendre, "la réforme que nous soutenons porte à la fois sur des questions d'équité, de solidarité et de clarté, de simplification".

Vous êtes à nouveau en ligne