Réforme des retraites : un recul timide d'Édouard Philippe

France 3

Le Premier ministre suspend l'âge pivot répondant ainsi à une demande de la CFDT et de l'UNSA, mais Édouard Philippe impose un cadre étroit aux syndicats pour la suite des discussions.

"Lorsqu'on lit cette lettre de deux pages dans le détail, Édouard Philippe fait un recul timide. Il impose un cadre très étroit aux partenaires sociaux", indique Anne Bourse, en direct de Matignon, samedi 11 janvier en début de soirée. Le Premier ministre a en effet annoncé qu'il suspendait l'âge pivot, mais dans le même temps, il impose un calendrier plus serré que celui que voulait Laurent Berger.

"Pas question de baisser le niveau des pensions ou d'augmenter le coût"

"Trois mois de discussions avec des interdits : pas question de baisser le niveau des pensions ou d'augmenter le coût du travail. Il reste donc une piste celle de travailler plus longtemps. Édouard Philippe avec cette lettre se donne un peu d'air, il divise le front syndical. La réforme des retraites à points va pouvoir continuer son chemin donc, même si, ce soir, Laurent Berger semble avoir obtenu gain de cause. Édouard Philippe garde une carte maîtresse dans sa main, celle des ordonnances qui lui permettraient d'imposer l'âge pivot sans débat si les partenaires sociaux n'arrivent pas à se mettre d'accord d'ici la fin du mois d'avril", précise la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne