Réforme des retraites : un plan B envisagé par le gouvernement

france 3

L'entrée en vigueur de la retraite universelle pourrait être décalée par le gouvernement. Une façon de jouer l'apaisement, car la fronde contre la réforme est venue de tous les secteurs, depuis plusieurs mois maintenant. Les syndicats appellent à une nouvelle mobilisation le 5 décembre prochain. 

La réforme des retraites est le dossier brûlant du quinquennat, mais le gouvernement semble désormais moins pressé de la faire entrer en vigueur. Plusieurs pistes sont sur la table. Au départ, la retraite universelle devait entrer en vigueur en 2025, à partir de la génération 1963, avec une période de transition de quinze ans pour les régimes spéciaux. Mais aujourd'hui, deux autres scénarios seraient envisagés : appliquer la réforme aux nouveaux entrants sur le marché du travail, ou bien un report uniquement pour certaines catégories. Hors de question, pour la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

"Il essaie de gagner du temps"

Car depuis la rentrée, le gouvernement fait face à la grogne des syndicats, des professions libérales, de la RATP. Tous sont descendus dans la rue ces dernières semaines. La main tendue du gouvernement ne semble pas calmer la colère syndicale. "Il essaie de gagner du temps, mais je ne suis pas sûr qu'il veuille faire des concessions (...) Que ce soit maintenant ou dans quarante ans, cette réforme est une mauvaise réforme et ne doit pas avoir lieu", estime Michel Beaugas, secrétaire confédéral Force ouvrière (FO). Huit organisations maintiennent la grève du 5 décembre, en même temps que la SNCF et la RATP.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne