Réforme des retraites : les avocats multiplient les actions et innovent pour protester contre le projet du gouvernement

Des avocats mobilisés à Lyon (Rhône) contre la réforme des retraites, le 17 janvier 2020.
Des avocats mobilisés à Lyon (Rhône) contre la réforme des retraites, le 17 janvier 2020. (MAXPPP)

Très mobilisés depuis le début du mois de janvier, les avocats en grève ont multiplié les actions vendredi pour s'opposer au projet de réforme des retraites.

Les avocats ont de nouveau multiplié les actions et innové, vendredi 17 janvier, pour protester contre la réforme des retraites, perturbant notamment des audiences solennelles de rentrée. Tour d'horizon :

A Bordeaux, l'audience solennelle de rentrée a été perturbée. Entre 2 et 300 avocats ont effectué une haie d'honneur, dos tourné, et ont respecté une minute de silence.

A Caen également, les avocats se sont réunis en marge de l'audience solennelle de rentrée de la cour d'appel, indique France Bleu Normandie. Plus de 400 avocats, venus de toute la région, se sont réunis devant le palais et ont observé une minute de silence. Lorsque le premier président de la cour d'appel de Caen a déclaré ouverte l'audience solennelle de rentrée, les bâtonniers des six barreaux du ressort de la cour d'appel (Caen, Lisieux, Argentan, Alençon, Coutances et Cherbourg) se sont levés en silence et ont quitté la salle.

Des robes noires mobilisées partout en France

A Dijon, les avocats ont accroché leurs robes noires le long des étages du tribunal à l'occasion des traditionnels vœux de rentée, rapporte France Bleu Bourgogne. Plus tôt dans la semaine, ils avaient jeté leurs robes par terre au tribunal de Dijon.

A Grenoble, des avocats ont formé une haie d'accueil des autorités invitées à l'audience de rentrée de la cour d'appel.

A Lille aussi, des ballons noir et blanc se sont invité dans le palais de justice, ils ont fini collés au plafond du palais.

A Lyon, une centaine d'avocats ont observé un sit-in silencieux, peu avant l'audience au dernier jour du procès de l'ex-père Preynat.

A Riom aussi, les avocats ont perturbé l'audience solennelle de rentrée de la cour d'appel de Riom, indique France Bleu Pays d'Auvergne. Ils ont interrompu les premiers discours avant de quitter la salle d'audience. Ils ont également décoré leur robe et des statues avec un tissu rouge. Des militants de la CGT et de FO étaient également présents devant la cour.

A Sarreguemines, un rassemblement a eu lieu sur les marches du palais, avec notamment un squelette habillé en tutu.

A Toulouse, les avocats se sont allongés au sol dans la salle des pas perdus du palais.

A Versailles, une centaine d'avocats ont marché jusqu'au château avec des pancartes "Le roi Macron guillotine les avocats". Ils ont effectué une chorégraphie et suspendu leurs robes noires aux grilles du château (de Versailles).

Dans les Yvelines, les avocats ont dansé lors d'un "flash mob de la colère", animé par ballons gonflables noirs

Vous êtes à nouveau en ligne