Réforme des retraites : les avocats amplifient leur mouvement de grève

Une autre profession ne désarme pas face à la réforme des retraites : les avocats. Des procès, dont celui du père Preynat à Lyon (Rhône), qui doit répondre à plusieurs accusations de pédophilie, ont été reportés lundi 13 janvier.

Dans la salle d'audience, ils attendaient tous l'arrivée du père Preynat, accusé de pédophilie et jugé normalement lundi 13 janvier. Mais à l'extérieur, les avocats manifestent leur colère avec des actions symboliques : codes jetés à terre et robes retirées. "Nous sommes toujours en grève totale compte tenu de la position du gouvernement, qui, on l'a vu à travers la lecture du projet de loi, veut en effet maintenir cette position qui consiste à supprimer notre régime de retraite autonome et avec une augmentation des cotisations pour les avocats. Avec une mise en danger d'un grand nombre de cabinets ce qui est très dangereux pour l'accès aux droits", met en avant Serge Deygas, le bâtonnier du barreau de Lyon (Rhône).

L'aide juridictionnelle pénalisée

Le projet de réforme va lourdement pénaliser les avocats surtout ceux qui travaillent à l'aide juridictionnelle auprès des citoyens sans ressources. "Aujourd'hui, on a un minimum de 1 400 euros qui est assuré pour toutes les professions qui travaillent dans des conditions compliquées, telles que l'aide juridictionnelle, qui font de la défense très importante, et qui du coup auront une retraite moins élevée", dénonce Me Émilie Conte-Jansen. Les avocats ont ensuite défilé jusqu'à la Cour d'appel pour se faire entendre encore un peu plus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne