Réforme des retraites : le marathon des négociations

FRANCE 2

Un par un, les partenaires sociaux se sont succédé à Matignon pour être reçus par le Premier ministre, Édouard Philippe, mercredi 18 décembre, pour mettre un terme au conflit social. Un compromis est-il encore possible avec 14 jours de grève contre la réforme des retraites ? Emmanuel Macron s'est en tout cas dit prêt à un geste.

Des syndicats reçus individuellement, accueillis personnellement par le Premier ministre, mercredi 18 décembre. Une journée marathon soigneusement mise en scène devant les caméras. Ces discussions ressemblent fort à un dernier chapitre de négociations pour amener les syndicats réformistes à soutenir la réforme des retraites, notamment la CFDT de Laurent Berger. Toujours très opposé sur la question de l'âge pivot, le premier syndicat de France reconnaît du bout des lèvres un changement de ton.

Macron se dit ouvert à une amélioration du projet

À côté d'Édouard Philippe, un nouveau visage : le secrétaire d'État chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, nommé dans la nuit de mardi à mercredi en remplacement de Jean-Paul Delevoye. Mais cette arrivée au gouvernement n'a rien changé à la position des syndicats les plus durs. Ils appellent à des actions locales, y compris pendant les fêtes de Noël. À l'Élysée, Emmanuel Macron fait savoir qu'il est disposé à améliorer le projet de réforme des retraites. Jeudi, Édouard Philippe recevra à nouveau les syndicats, cette fois-ci tous ensemble. Il abattra à nouveau ses cartes, dernière chance de parvenir à un accord avant Noël.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne