Réforme des retraites : le gouvernement retire provisoirement l'âge pivot de l'avant-projet de loi

le Premier ministre Edouard Phillipe, le 11 janvier 2020.
le Premier ministre Edouard Phillipe, le 11 janvier 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Les modalités de financement de cette réforme des retraites seront fixées en avril à l'issue de la conférence de financement à laquelle participeront les syndicats.

Edouard Philippe fait un pas vers certains syndicats. Dans une lettre envoyée aux organisations syndicales, samedi 11 janvier, le Premier ministre annonce qu'il est disposé à retirer provisoirement (et partiellement) l'âge pivot de l'avant-projet de loi sur les retraites. Les modalités de financement de cette réforme des retraites seront fixées en avril à l'issue de la conférence de financement où participeront les syndicats. Si cette conférence se solde par un échec, c'est le gouvernement qui décidera, par ordonnance.

"Pour démontrer sa confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l'issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l'équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027", écrit Edouard Philippe dans cette lettre. Cela ne signifie pas que l'âge pivot est enterré. Il est en effet précisé dans le paragraphe 4 de la lettre d'Edouard Philippe que "le projet de loi prévoira que le future système universel comporte un âge d'équilibre". Reste encore à déterminer cet âge d'équilibre.

Une décision saluée par la CFDT

La CFDT a "salué" dans un communiqué "le retrait de l'âge pivot du projet de loi sur les retraites" qu'elle dit avoir "obtenu". La centrale de Laurent Berger, favorable à la retraite par points mais fermement opposée à un âge pivot à 64 ans assorti de bonus-malus, salue un "retrait qui marque la volonté de compromis du gouvernement", et "va poursuivre les discussions dans le cadre proposé pour répondre aux interrogations qui demeurent sur le futur régime universel", écrit-elle.

L'annonce du retrait de la mention de l'âge pivot à 64 ans, âge qui devra être atteint pour toucher une retraite à taux plein avec un système de bonus-malus, a été aussi saluée par l'Unsa, qui a évoqué dans un communiqué "une avancée majeure" et qui a estimé que les échanges pouvaient "enfin démarrer".

Vous êtes à nouveau en ligne