Réforme des retraites : Édouard Philippe reste droit dans ses bottes face aux syndicats

France 2

Après la levée de boucliers des syndicats quant au projet de réforme des retraites du gouvernement, le Premier ministre a assuré qu'il restait ouvert aux discussions, mercredi 11 décembre.

Pas question de lâcher du lest. Mercredi 11 décembre, après les annonces détaillées sur la réforme des retraites, Édouard Philippe s'est dit ouvert à la discussion, mais reste droit dans ses bottes. "Le gouvernement estime qu'il a déjà fait un certain nombre de concessions aux syndicats, sur la pénibilité, les femmes, les petites retraites... Et en retour, les partenaires sociaux devaient faire preuve de responsabilité", indique le journaliste Julien Gasparutto depuis l'hôtel de Matignon, à Paris. L'entourage d'Édouard Philippe estime ne pas pouvoir faire de promesses sans détailler comment les financer.

Le risque de fracturer la majorité

"En restant inflexible, l'exécutif assume le risque d'un regain de mobilisation dans la rue. Il prend aussi le risque de fracturer sa majorité", poursuit Julien Gasparutto. Mercredi 11 décembre, certains députés de la majorité ont confié leur désarroi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne