Opération "port mort" : de lourdes conséquences pour les professionnels

France 2

L'opération "port mort" se poursuit à Masreille (Bouches-du-Rhône) jeudi 23 janvier. De nombreuses entreprises souffrent de la grève.

Aucune marchandise ne transitera par le port de Marseille (Bouches-du-Rhône) jusqu'à vendredi 24 janvier. Pour les entreprises de la zone, la situation vire au casse-tête permanent. Un négociant de fruits les importe dans 40 pays. Depuis un mois, il doit payer plus cher pour récupérer ses conteneurs dans d'autres ports européens. Les sociétés de transport font face au même dilemme. Une entreprise enregistre déjà 132 000 euros de manque à gagner. Elle expédie du vin français dans le monde entier. Le patron craint que les consommateurs ne s'approvisionnent en Italie ou en Espagne.

100 millions d'euros de perte

À Marseille, la Chambre de l'industrie et du commerce a évalué les pertes dues au blocage du port : 100 millions d'euros pour le mois de décembre. Une cellule de crise a été ouverte pour les entreprises les plus touchées. Les professionnels craignent que la grève nuise durablement à leur image.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne