Manifestations des pompiers à Paris : la préfecture annonce six interpellations pour "violences et jets de projectiles"

(MATHIEU MENARD / HANS LUCAS)

Selon les syndicats, entre 7 000 à 10 000 pompiers en colère ont battu le pavé pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession.

Six personnes ont été interpellées, mardi 15 octobre, pour "violences et jets de projectiles" pendant la manifestation des pompiers à Paris, annonce la préfecture de police de Paris. Trois membres des forces de l'ordre ont aussi été blessés. Depuis 14 heures, 7 000 à 10 000 pompiers en colère ont battu le pavé pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession, selon les syndicats.

Des tensions ont émaillé la fin de la manifestation avec des affrontements entre certains manifestants et les policiers. Ces derniers ont usé de gaz lacrymogènes et ont utilisé des canons à eau pour disperser le cortège. Les pompiers se sont aussi réunis devant l'Assemblée nationale. 

D'autres manifestants sont descendus sur le périphérique parisien à hauteur de la porte de Vincennes, où ils ont brièvement perturbé la circulation. La préfecture de police a dénoncé "l'irresponsabilité de certains manifestants" qui ont maintenu des actions "en dépit des ordres de dispersion".

Vous êtes à nouveau en ligne