L'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités modestes ne sera effective qu'en juillet, selon la ministre du Travail

Des retraités manifestent contre, notamment, la hausse de la CSG sur leurs pensions, à Paris, le 14 juin 2018.
Des retraités manifestent contre, notamment, la hausse de la CSG sur leurs pensions, à Paris, le 14 juin 2018. (MAXPPP)

Invitée de RTL, Muriel Pénicaud a expliqué que les retraités concernés recevraient l'été prochain un chèque pour rembourser la CSG qu'ils auront payée depuis le 1er janvier 2019.

Ceux qui attendent l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités aux pensions les plus faibles, promise par Emmanuel Macron, devront être patients. Celle-ci ne sera pas effective début 2019 mais "au plus tard le 1er juillet", a expliqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud sur RTL, lundi 17 décembre. Elle promet toutefois que les contribuables concernés seront remboursés de la CSG qu'ils auront payée en 2019.

"Les gens vont continuer à payer jusqu'à, au plus tard, le 1er juillet, a détaillé Muriel Pénicaud, et ils vont être remboursés de toutes les sommes depuis le 1er janvier. Il y aura un très gros chèque jusqu'avant l'été."

La ministre du Travail a expliqué pourquoi cette annulation de la hausse ne pouvait pas intervenir dès le 1er janvier : "On ne connaît pas encore les revenus de l'année dernière, [les contribuables] ne les ont pas encore déclarés."

L'annulation de la hausse de la CSG sur les pensions de retraite, passée de 6,6% à 8,3% au 1er janvier 2018, concernera les retraités dont les revenus sont inférieurs à 2 000 euros, ou 3 000 euros pour les couples.

Vous êtes à nouveau en ligne