Hausse de la CSG pour les retraités : Jean-François Cesarini (LREM) réclame plus de "justice sociale" pour que "ce soit un peu moins dur"

FRANCEINFO/RADIOFRANCE

Le député LREM Jean-François Cesarini s'est expliqué sur l'amendement redéposé par des élus de la majorité pour "moduler" la hausse de la CSG. Le député du Vaucluse se défend également de devenir un "frondeur"

Jean-François Cesarini, député LREM du Vaucluse, à l’origine d’un amendement visant à rendre progressive la hausse de la CSG pour les retraités, a réclamé mardi 23 octobre sur franceinfo plus de "justice sociale" pour "que ce soit un peu moins dur" pour les retraités.

Amendement rejeté puis redéposé 

L’examen du budget de la Sécurité sociale pour 2019 en commission a donné lieu à quelques frictions au sein du groupe majoritaire. Jean-François Cesarini a proposé un amendement qui vise à renoncer à la hausse de la CSG pour les retraités les plus modestes, ceux qui gagnent moins de 1 600 euros par mois, et de l'augmenter pour ceux qui gagnent plus de 3 000 euros.

"Il faut une hausse autrement, plus modulée, affirme-t-il. Oui, il faut augmenter la CSG sur les retraites pour relancer l'économie. 100% d'accord avec le gouvernement. Mais plutôt que d'augmenter de 1,7% la CSG pour tout le monde à partir de 1 200 euros, faisons plusieurs tranches pour que ceux qui ont plus puissent contribuer plus. Pour que ce soit un peu moins dur pour ceux qui sont à 1 200, 1 300, 1 400 euros", a-t-il expliqué.

"Ce n'est pas une fronde"

L'amendement a été voté par la commission, contre l'avis du groupe LREM, et le gouvernement n'en veut toujours pas : "Ce n'est pas une fronde" assure Jean-François Cesarini. "Si je vote avec le gouvernement je suis un godillot, si je ne vote pas avec le gouvernement je suis un frondeur. Ce sont deux cases restrictives pour tout le travail qu'on fait", a-t-il estimé.

Selon le député LREM"le Premier ministre a identifié la même tension puisqu'il a fait un geste sur 300 000 foyers de retraités à hauteur de 350 000 d'euros pour dire 'j'ai compris'. C'est un peu tendu mais en fait on va dans le même sens. On dit juste, faisons-le avec plus de justice sociale, c'est-à-dire avec plus de progressivité" a-t-il proposé.

L'amendement a été "redéposé depuis vendredi avec plus de signataires", a-t-il indiqué. "On est à 34, plus de signataires qu'après la commission", précise Jean-François Cesarini. 

Vous êtes à nouveau en ligne