Grève contre la réforme des retraites : les commerçants sont fragilisés

france 3

Recul des ventes, très forte baisse de fréquentation... Après un mois de grève, l'Île-de-France est la région la plus touchée par la grève contre la réforme des retraites. Commerçants, hôteliers et restaurateurs constatent de lourdes pertes. Le gouvernement leur promet des mesures d'accompagnement pour limiter les faillites.

Le gouvernement veut se montrer à l'écoute des commerçants. Vendredi 3 janvier au matin, le ministre de l'Économie a rencontré plusieurs marchands, hôteliers et restaurateurs installés à Paris pour évaluer les conséquences de la grève contre la réforme des retraites sur leur activité. À Paris, en décembre, par rapport à 2017, le taux d'occupation dans les hôtels a baissé de 15 points et les restaurants ont perdu 30% de leur chiffre d'affaires.

>> Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grêve sur notre direct

Des indemnisations et des abattements fiscaux réclamés

En Île-de-France, principale région touchée par les grèves, 189 entreprises représentant 2 819 salariés ont eu recours au chômage partiel pour un coût de 1,49 million d'euros. Le ministre de l'Économie a rappelé certaines mesures pour accompagner les entreprises en difficulté, telles qu'"étaler des charges sociales et fiscales". Des mesures insuffisantes, selon les professionnels, qui réclament des indemnisations et des abattements fiscaux. Une réunion de crise a eu lieu à Bercy en fin de matinée, vendredi 3 janvier, avec les commerçants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne