Financement de la dépendance : la piste de la CRDS

France 2

Le rapport Libault, qui doit trouver comment financer la dépendance, propose notamment le maintien d'une taxe, la contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS), pour économiser 10 milliards d'euros. Créée en 1996 pour rembourser la dette de la Sécurité sociale, elle devait prendre fin en 2024.

Cette petite ligne sur votre fiche de paie va-t-elle servir à financer vos vieux jours ? Prolonger la CRDS (contribution à la réduction de la dette sociale) qui devait disparaître en 2024 pour financer la dépendance, c'est la proposition-choc d'un rapport. Le député de la majorité Laurent Pietraszewski est plutôt favorable. Mise en place en 1996 par Alain Juppé, elle devait servir à éponger la dette de la Sécurité sociale. En 2024, les comptes devraient être revenus à l'équilibre, et donc la CRDS supprimée.

"Une proposition qui n'augmenterait pas la fiscalité des Français"

Mais le rapport propose de la maintenir et de la rediriger vers la dépendance. Pour l'opposition à gauche, c'était au contraire l'occasion de mettre fin à un prélèvement injuste. À droite, certains sont plutôt favorables. "C'est une proposition qui n'augmenterait pas la fiscalité des Français. Certes, ça ne la baisserait pas, mais ça lui permettrait de couvrir un nouveau risque", estime le député LR Éric Woerth. La CRDS rapporte un peu moins de 10 milliards d'euros chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne