Retraites : l'Unsa appelle à "une pause" pour les fêtes à la SNCF, l'intersyndicale lance une journée d'action le 9 janvier

Ce direct est terminé.

A l'issue de leur rencontre avec Edouard Philippe, les principaux syndicats ont déploré l'absence "d'avancées notables" permettant de mettre fin au conflit social.

Pas de consensus à Matignon. Après avoir reçu les partenaires sociaux un par un, mercredi, Edouard Philippe les a réunis pour une réunion multilatérale de négociations sur la réforme des retraites, jeudi 19 décembre. A l'issue de cette rencontre, dont les syndicats sont sortis déçus, le Premier ministre a défendu des "avancées concrètes" et réclamé la fin des perturbations dans les transports. 

Ce direct est désormais terminé.

L'intersyndicale annonce une journée d'action le 9 janvier. "Il n'y a rien de changé", a déploré le leader de la CGT, Philippe Martinez, à la sortie de Matignon. "Au nom de l'intersyndicale", il a annoncé une nouvelle journée d'action interprofessionnelle le 9 janvier. "On a très peu évolué", a confirmé Yves Veyrier, pour FO.

La CFDT confirme son "désaccord" avec Matignon. Le responsable de la CFDT, Laurent Berger, dont le syndicat n'appartient pas à l'intersyndicale et n'appelle pas à manifester le 9 janvier, a déploré l'absence "d'avancées notables" sur le "point durde l'âge pivot et de la "recherche de l'équilibre à court terme". Il a évoqué une "trêve" des réunions pendant les fêtes et la reprise des discussions avec le gouvernement à la rentrée. Ces échanges porteront notamment sur la pénibilité, le minimum contributif, la transition vers le nouveau système et les fins de carrière.

L'Unsa appelle à "une pause" à la SNCF, la CGT et Sud "continuent". Après avoir obtenu des "garanties" sur le secteur des transports, l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF (mais qui ne représente que 7,5% des conducteurs et contrôleurs), a annoncé "une pause" du mouvement social qui touche l'entreprise depuis deux semaines. En revanche, la CGT-Cheminots, premier syndicat, assure que "la grève continue", tout comme Sud-Rail, qui "va entretenir le mouvement".

Edouard Philippe se veut positif. Le Premier ministre a noté que "les discussions de ces derniers jours ont permis des avancées concrètes" et affirmé qu'il y avait des "marges de manoeuvre" sur l'âge d'équilibre, qu'il a toutefois "défendu".

"S'il y a une autre proposition, cette proposition sera regardée." Le nouveau secrétaire d'Etat chargé des Retraites a de nouveau défendu l'idée d'un âge pivot, jeudi matin, sur RTL. Mais Laurent Pietraszewski ne ferme pas la porte à la négociation. "Que les partenaires sociaux proposent une autre voie d'équilibre", a-t-il dit.

Un simulateur est en ligne.Le premier simulateur de retraites est en ligne depuis 9 heures. L'outil, accessible sur le site du GIP Info retraite et sur le site du secrétariat d'Etat aux Retraites, est assez basique et vous permet de savoir si vous êtes concerné ou non par la réforme. En revanche, il ne calcule pas votre pension.

Des remboursements ? Sur RTL, jeudi matin, Valérie Pécresse a demandé "à la RATP et SNCF de rembourser les voyageurs pour tous les jours de grève". "Cela fait la moitié d'un mois d'abonnement gâché par cette grève, déclare l'ancienne membre des Républicains. Et qu'on ne m'oppose pas le fait que sur cette ligne il y aurait un service fait. Tous ceux qui ont payé leur abonnement de bonne foi n'ont pas eu leur service fait."

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

 Politique. "On est au milieu du cyclone" : secoués par la réforme des retraites, les députés LREM tentent de garder le cap

Vidéo. "Ça permet de diminuer le niveau des pensions" : quand François Fillon expliquait le système de retraite à points

 Interview. La grève contre la réforme des retraites marque-t-elle le retour en force des syndicats ?

Et aussi. Grève contre la réforme des retraites : vis ma vie de voyageur en galère dans les transports ou sur les routes (en gifs)

Vous êtes à nouveau en ligne