Contre la réforme des retraites, FO promet "beaucoup plus de monde dans la rue que les actes des 'gilets jaunes'"

Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière, vendredi 19 juillet, sur franceinfo. 
Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière, vendredi 19 juillet, sur franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Force ouvrière appelle à un rassemblement le 21 septembre contre la réforme des retraites. Son secrétaire général, Yves Veyrier, s'attend à une mobilisation de grande ampleur.

"Nous amènerons beaucoup plus de monde dans la rue qu'en ont amené les actes successifs des 'gilets jaunes'", assure vendredi 19 juillet sur Franceinfo Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, au lendemain de la présentation par Jean-Paul Delevoye de son rapport sur la réforme des retraites.  

Dans ses préconisations, le haut-commissaire a recommandé un système par points - et non plus par trimestres - et un "âge d'équilibre" à 64 ans, avec une décote en cas de départ avant. "Nous sommes en total désaccord avec ce qui est proposé", explique Yves Veyrier. On devra travailler plus longtemps, pour acquérir des points, sans savoir ce que sera la valeur du point le moment venu." 

"C'est la fin de la retraite à 62 ans"

Le dirigeant syndical dénonce "une réforme paramétrique permanente aux mains du gouvernement". D'après lui, tous les paramètres, "la valeur d'achat du point et la valeur de conversion du point au moment faire valoir vos droits à la retraite", sont aux mains du gouvernement.

Yves Veyrier s'oppose également à "l'âge d'équilibre" préconisé par Jean-Paul Delevoye : "Très clairement, c'est la fin de la retraite à 62 ans, parce que ça deviendra virtuel, insiste-t-il. Le rapport de monsieur Delevoye annonce l'objectif d'instaurer une forme de sanction, de malus pour ceux qui partiraient à 62 ans pour les inciter, mais en réalité leur imposer de partir à 64 ans", s'insurge encore le syndicaliste.

Un appel à manifester à la rentrée

Yves Veyrier croit en une mobilisation d'ampleur en septembre et à la capacité de rassembler largement. Il prend l'exemple d'une journée commune FO-CGT, le 19 mars dernier, sur le pouvoir d'achat : "Il y avait déjà beaucoup plus de monde dans les rues à l'appel des syndicats". 

Nous avons annoncé un rassemblement d'ampleur national Force Ouvrière, le 21 septembre.Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrièresur franceinfo

Un appel qui a pour objectif "de rassembler et de montrer la détermination des syndicats, des militants, des adhérents FO et de tous les salariés qui partagent nos analyses, nos positions", explique le dirigeant syndical. "On sait qu'il faudra du monde si l'on veut se faire entendre, si l'on veut ramener à la raison nos interlocuteurs pour qu'ils renoncent à leur projet de réforme". Pour sa part, la CGT prévoit de mobiliser le 24 septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne