Persévérer dans le secteur de l'édition ou se reconvertir ?

"Bonjour Gilles, Je viens de finir mon master en commercialisation du livre (édition) et je ne trouve pas de travail dans mon secteur. "

  • Jean, 25 ans : "Bonjour Gilles, Je viens de finir mon master en commercialisation du livre (édition) et je ne trouve pas de travail dans mon secteur. J'hésite à élargir ma recherche qui m'éloignerait de mon domaine de prédilection. Dois-je persévérer dans cette voie qui semble sans issue ou me reconvertir en attendant des jours meilleurs ? Merci d'avance pour votre réponse." 
  • Réponse de l'expert : Gilles Payet, coach emploi

Bonjour Jean,

Il est certain que le secteur de l'édition est en profond bouleversement et en difficulté économique.

Je vous invite dans un premier temps à vérifier que votre champ de recherche (en particulier en candidature spontanée) a bien exploré tous les acteurs ciblés par votre formation : sociétés d'édition « papier » et numérique et, notamment dans les services commerciaux, promotionnels, marketing ou de relations avec la presse, ou encore dans les services d'achats et de cessions de droits ; dans les structures de diffusion et de distribution ;  dans les structures de médiation du livre (organisation de Salons et de fêtes du livre) et dans les organismes professionnels (syndicats professionnels, DRAC, CRL, etc.) ; dans les structures de vente : librairies « physiques », librairies électroniques, grandes surfaces, vente par correspondance?

Voyez dans un second temps ce qui vous plaît le plus et envisagez ce que j'appelle des « passerelles de compétences » : si vous avez la fibre commerciale, peut-être pourrez-vous vous adapter au monde de la vente d'espace publicitaire pour la presse magazine (proche de l'édition à plus d'un titre) ? Si c'est l'écrit qui prévaut, peut-être pourriez-vous réfléchir à proposer vos compétences au monde des agences de communication éditoriale ? Ou à celui d'une direction de communication d'une entreprise ?  C'est une façon d'élargir le champ du possible de façon pertinente, sans repartir sur une nouvelle formation (longue et coûteuse).

Votre point de vigilance : vous devrez être apporteur d'idées et de projet lors de vos candidatures spontanées. Expliquez très concrètement comment vous pourriez vous insérer dans le business de votre interlocuteur avec, pourquoi pas, une étude de marché à la clé (voir exemples d'idées projets pour plusieurs métiers).

Gilles Payet

 

L'expert

Gilles Payet, coach emploi,  a fondé et anime le blog Questions d'emploi et le site Mon coaching emploi. Chaque lundi, il répond à une question sur la recherche d'emploi. Vous pouvez adresser votre question à notre expert, en écrivant à la rédaction : francetvemploi@francetv.fr 

Vous êtes à nouveau en ligne