L'association Retravailler vous aide à rebondir

L'association Retravailler aide toutes celles et ceux qui le souhaitent à retrouver une activité professionnelle.

A une époque où la société est encore organisée selon le modèle binaire - l'homme gagne-pain et la femme mère au foyer -Evelyne Sullerot, sociologue du travail et mère de quatre enfants, créé l'association Retravailler. Objectif ? Faire avancer la cause des femmes par la voie professionnelle.Françoise Fillon"Le but était de permettre aux femmes qui avaient arrêté de travailler pendant un longue période pour élever leurs enfants, voire qui n'avaient jamais travaillé, de (re)trouver une activité professionnelle", précise Françoise Fillon, Déléguée générale de l'Union Nationale Retravailler depuis 1998. Effet retentissant, les femmes répondent présent. Et la fondatrice ne va pas se contenter de bousculer les opinions. Elle met en place une méthode, inédite, d'orientation professionnelle pour adultes en collaboration avec l'Inetop, leur permettant de retravailler dans les meilleures conditions possibles. Cette méthode inclut par exemple le bilan d'aptitude, ancêtre du bilan de compétences, bien connu aujourd'hui.

Un public de plus en plus diversifié

Au fil du temps, l'association se développe avec des antennes un peu partout en France. "Nous avons décidé récemment de réorganiser les structures, afin de réaliser des économies d'échelles et surtout de pouvoir étendre nos services sur un territoire de proximité", révèle la Déléguée générale du réseau.Autre évolution notoire : le public accueilli s'est diversifié. "Aujourd'hui 83% des femmes qui ont entre 25 et 49 ans travaillent, constate Françoise Fillon. Retravailler a participé à la généralisation du travail des femmes. Il reste vrai qu'elles ont des parcours moins linéaires et qualifiants que les hommes et, par conséquent, elles sont statistiquement en difficulté sur le marché du travail.Parmi les hommes que nous recevons, beaucoup ont plus de 50 ans, une tranche d'âge où il leur est aussi très difficile de se maintenir dans l'emploi dans de bonnes conditions".Autres cibles : les jeunes de moins de 30 ans qui ont des difficultés à s'insérer dans le marché du travail et les personnes ayant un handicap. L'association mène de plus en plus d'actions pour l'Agefiph notamment.

Un accompagnement personnalisé

La méthode imaginée par Evelyne Sullerot est peaufinée à mesure que les problématiques liées à la vie professionnelle s'étoffent. Elle va trouver une résonnance dans les parcours des femmes comme des hommes. Car il y a des problématiques de fond qui valent pour tous les publics : celle de l'accès à l'emploi, de la formation professionnelle continue et du maintien dans l'emploi. "Sur le terrain, notre travail consiste à recevoir les personnes qui connaissent des problématiques d'insertion, de réinsertion, de reconversion, d'orientation? précise Françoise Fillon. Le plus de Retravailler ? Nos prestations ne sont pas standardisées".Chaque bénéficiaire est reçu par un formateur-consultant, qui va prendre en compte ses attentes et évaluer avec lui ses besoins. "Nous faisons en sorte que toute personne puisse trouver un emploi ou un travail qui soit le plus adapté à ses compétences professionnelles, à ses aspirations et à ses contraintes personnelles".Le réseau dispose de process et d'outils comme les bilans qui peuvent être menés à tout moment : depuis la première insertion sur le marché du travail jusqu'à la dernière partie de carrière. Sans oublier la Validation des acquis de l'expérience, qui peut utilement sécuriser les parcours.

Vous êtes à nouveau en ligne