Osez demander une augmentation

Comment demander une augmentation à son employeur ? Quels arguments avancer et quelles erreurs éviter ?

Vous pensez que votre travail mérite un supplément de salaire ? Osez demander une augmentation.

La politique salariale de l'entreprise en matière d'augmentation

Si les augmentations de salaire sont à date fixe en janvier, inutile de vous présenter en juillet. Sauf si vous avez de réels arguments ou si votre connaissance de la société vous conforte dans votre démarche. L'augmentation peut être collective ou proposée individuellement suite à une prise de responsabilités. Elle peut aussi résulter d'une acquisition de compétences nouvelles, à la suite d'une validation des acquis ou d'une formation. Le plus souvent, la pratique des augmentations individuelles est couplée avec celle des entretiens individuels annuels, à partir de critères d'appréciation précis.

Comment s'y prendre pour demander une augmentation ?

Le plus important est d'argumenter et de... vous faire comprendre. Trois types d'informations s'imposent : connaître l'environnement dans lequel vous vous situez ; comprendre la perception de votre interlocuteur ; enfin, connaître vos propres contraintes et objectifs.
  • Votre patron : sur quels critères évalue-t-il le travail de ses collaborateurs ? Est-ce à travers les chiffres, vos réalisations, le temps que vous consacrez à votre travail ? Est-il sensible à la sympathie que dégagent ses collaborateurs ? Voilà les questions qui vont vous permettre de cerner son mode de communication, et son "échelle des valeurs".
  • Vous : votre objectif est-il de demander l'augmentation ou de l'obtenir ? Dans le premier cas, travaillez plutôt le message que vous voulez faire passer. Dans le second cas, évaluez la fourchette possible d'augmentation en modulant votre demande par rapport à la politique salariale de la société. Informez-vous sur les réalités du marché de l'emploi en consultant les salaires proposés dans  les annonces, les études de rémunérations des cabinets de recrutement, la presse et les sites Internet.

Argumentez votre demande d'augmentation

Votre discours doit être clair et argumenté, avec un zeste de séduction. La demande d'augmentation doit être fondée sur des arguments solides. Préparez des exemples montrant en quoi votre travail a profité à l'entreprise ou attestant des objectifs atteints et validés. Pour optimiser votre argumentation, utilisez ces critères avec lesquels votre employeur évalue le rendement. Listez vos réussites concrètes (augmentation du chiffre d'affaire, réussite sur un dossier, nouveaux clients?). Restez dans le cadre strictement professionnel et évitez les arguments du type : "J'ai un crédit à rembourser", "Les études de mon fils me coûtent cher"?

Choisissez le bon moment pour demander votre augmentation

Si l'entretien annuel d'évaluation est un moment propice pour négocier, vous pouvez également saisir l'occasion d'un nouveau projet qui vous est confié, un changement dans l'organisation du service. Demandez un rendez-vous à votre manager et évitez d'aborder cette question entre deux portes.

Soyez ferme pour obtenir votre augmentation, sans être vindicatif

En toutes circonstances, il est important d'être à la fois ferme et raisonnable. N'oubliez pas que le but est de conclure une entente satisfaisante. Alors, employez votre énergie à trouver des solutions et à proposer un arrangement qui vous convienne. Et évitez toute attitude conflictuelle ou vindicative.

En cas de refus opposé à votre demande d'augmentation

Si vous n'obtenez pas une réponse positive à votre demande, négociez un décalage dans le temps ou un échelonnage de l'augmentation, une prime ou d'autres avantages tels qu'un véhicule de fonction, 4/5ème pour le même salaire, le passage au télétravail, ou encore le financement d'une formation. Evitez le chantage et ne faîtes pas de votre augmentation une condition impérative pour accepter ou non un projet ou? pour rester dans l'entreprise.
Vous êtes à nouveau en ligne