Entreprises : le casse-tête des congés payés

FRANCE 2

Les vacances de printemps ont débuté vendredi 3 avril. Pour les entreprises dont les salariés confinés avaient prévu des congés, difficile de savoir la voie à suivre. Petit rappel des règles.

Mardi 7 avril, le confinement en est à son 22e jour, mais pour certains écoliers, ce sont surtout les vacances de printemps qui en sont à leur quatrième. Pour les parents confinés, la question du maintien ou non des congés payés prévus en amont de cette période est un vrai casse-tête. Les entreprises ont différents droits, notamment celui d'imposer une période de vacances obligatoire pour cette période de ralentissement de l'activité économique.

La possibilité de décaler ses vacances jusqu'au déconfinement

La règle  : six jours de congés payés au maximum, à condition de signer un accord collectif  ; et jusqu'à dix jours de RTT, mais cette fois-ci sans avoir besoin d'un accord collectif. Autre possibilité : laisser aux employés le choix de décaler leurs vacances jusqu'au déconfinement. "Le plus important, c'est que l'on puisse tous redémarrer et pour cela, il faut que tout le monde soit en pleine forme", explique un chef d'entreprise qui a favorisé cette solution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne