Entente sur les salaires : Apple et Google paient pour éviter le procès

(Robert Galbraith Reuters)

Quatre géants technologiques ont signé vendredi un accord qui met un terme aux poursuites de plusieurs de leurs salariés. Les groupes étaient poursuivis pour avoir formé une entente qui visait à ne pas débaucher les salariés des autres, pour garder un contrôle sur les salaires.

Les entreprises phares de la Silicon Valley, Apple, Google, Intel et Adobe ont accepté un accord avec le Département américain de la justice pour stopper les poursuites les accusant d'avoir formé une entente illégale entre eux. Ils auraient conclu un pacte de non-agression leur interdisant de recruter auprès des membres de cette entente. Une façon pour eux de contrôler les salaires de leurs employés.

Une plainte a été déposée en 2011 par un groupe de salariés qui les accusent d'avoir nui à leurs carrières et à leurs perspectives salariales. Pour échapper à un procès, les groupes technologiques ont signé un accord, selon le tribunal de San Francisco.

324 millions de dollars d'indemnisation


En 2013, trois autres firmes visées dans cette affaire, Intuit, Lucasfilm et Pixar avaient signé un accord pour mettre un terme aux poursuites. En tout, elles avaient versé 20 millions de dollars aux salariés concernés, qui ne représentent que 8 % de tous les plaignants, ce qui laisse penser que les indemnisations doivent être plus importantes cette fois-ci.

Dans le cas d'Apple, Google, Intel et Adobe, 64.000 salariés sont concernés par l'entente. Selon l'agence de presse Reuters, l'indemnisation atteindrait 324 millions de dollars, une somme qui reste bien inférieure aux 3 milliards que la plainte en action collective avait l'intention de réclamer en cas de procès.

Vous êtes à nouveau en ligne