Mythe ou réalité ?

Une idée reçue colportée par les misogynes ou une réalité vécue au quotidien par certaines femmes ?

Dans un monde du travail encore dominé par les hommes, les femmes sont-elles solidaires ?

Pas vraiment, si l'on en croit Louise Doucet qui a mené, en 2005, une étude internationale sur la question. Après avoir interrogé plus de 600 femmes et hommes dans différents pays, dont la France, cette consultante québécoise en santé et mieux-être au travail a constaté que les relations professionnelles entre les femmes sont loin d'être harmonieuses.

Au travail, la femme serait-elle un "loup" pour la femme ?

Cette question reste en suspens. En effet, en France, si les relations hommes-femmes dans l'entreprise font l'objet de nombreuses études, sociologues et psychologues ne se sont pas encore vraiment penchés sur le thème de la rivalité féminine. Les rares données existantes sur ce sujet sont toutefois assez significatives. Ainsi, selon une enquête internationale menée par le cabinet de conseil en management suisse Krauthammer International, un quart des femmes interrogées considère "dans une certaine mesure" que les collègues féminins et non masculins représentent le principal obstacle pour les femmes qui ont de l'ambition. Une femme sur dix en est "absolument convaincue".

Hypocrisie, commérages, critiques

"Rassemblez plusieurs femmes dans une usine, un atelier ou un service et c'est le nid de vipères garanti" : des propos recueillis auprès d'un misogyne ? Pas du tout. Florence, ancienne technicienne de production dans une usine de confection de vêtements, assume ouvertement sa réticence à collaborer avec d'autres femmes."J'ai travaillé pendant plus de 25 ans dans un univers professionnel exclusivement féminin et j'en garde un souvenir amer. L'ambiance entre collègues était constamment minée par l'hypocrisie, les commérages, les critiques sur l'apparence physique ou la vie sexuelle des unes et des autres, les coups bas, les conflits entre les petits clans. Notre contremaître, qui était aussi une femme, jouait habilement de ces tensions entre les différents groupes et les alimentaient. Je suis convaincue que les relations entre les hommes au travail sont plus franches et directs".Selon un sondage réalisé en 2003 par le site Monster, 88% des femmes interrogées déclaraient préférer travailler pour un homme !

Harcèlement moral

Quand Catherine témoigne de son expérience professionnelle d'animatrice dans un foyer de jeunes travailleurs, la rivalité féminine prend une tournure plus douloureuse. "Ma directrice était une véritable garce avec moi. Elle m'avait constamment dans le collimateur et m'a fait subir un véritable harcèlement moral au quotidien qui m'a mené jusqu'à la dépression nerveuse et la démission. Je ne pensais pas qu'une femme puisse faire preuve d'autant de violence morale à l'égard d'une autre femme".Si les femmes sont les premières victimes de la violence des hommes dans l'entreprise allant parfois jusqu'au harcèlement moral ou sexuel, les tensions entre les femmes semblent être encore un sujet tabou. Pourtant, 10 à 20% des auteurs de violence morale seraient des femmes.En savoir plus  

  •  Femmes au travail - Déjouer les comportements assassins

Apprendre à se comprendre...Louise DoucetEd. Logiques, 2006224 pages

  •  La femme est un loup pour la femme. Comprendre et résoudre les conflits entre femmes

Pat Heim, Susan MurphyEd. Payot, 2004372 pages, 21 euros

  •  Les conflits entre femmes au bureau

Pat Heim, Susan MurphyEd. Payot, 2007160 pages, 10,50 euros

(Article réalisé en 2007)Rédigé par La rédactionPublié le 14/02/2011