Les inégalités salariales entre les hommes et les femmes persistent

Selon une étude, plus de huit entreprises parisiennes sur dix n'ont pas mis en place de dispositif spécifique pour réduire l'écart salarial entre les hommes et les femmes.

Du quartier de la Défense dans les Hauts-de-Seine à celui de la Bourse, situé en plein Paris, la majorité des entreprises en Ile-de-France ne respecte pas les lois sur l'égalité salariale. Elles sont moins de 16% à avoir mis en place un plan pour réduire les écarts de salaires entre les hommes et les femmes. C'est bien moins que la moyenne française, et pourtant une obligation légale depuis plus de trois ans.

Des sanctions ?

Les écarts se révèlent moins importants pour les ouvriers (16,5%) que pour les cadres supérieurs (20%). En 2015, quand un homme gagnait 2 438 euros en moyenne par mois, les femmes, elles, percevaient 452 euros de moins. Les lois se succèdent, cette année, celle sur l'avenir professionnel, promulguée début septembre, entend sanctionner davantage les entreprises récalcitrantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne