Enquête sur les lois favorables aux femmes dans le monde du travail

La législation française serait au premier rang européen en ce qui concerne l'égalité professionnelle et salariale. C'est le résultat d'une enquête qui a donné lieu à un livre : La clause de l'Européenne la plus favorisée. Un article de France 2.fr présente cet ouvrage.

Initié par l'avocate Gisèle Halimi, ce livre identifie les lois les plus avancées pour les femmes dans 27 pays de l'UE pour en « faire un exemple de loi idéale ».Résultat : Pour tous les sujets touchant au travail des femmes, c'est la France qui marque des points.

La France, un pays en avance sur les droits des femmes au travail ? Vraiment ?

Les femmes françaises seraient donc les mieux loties en Europe du point de vue du droit du travail ?Pourtant, sur le ministère du Travail, des Relations sociales de la Famille et de la Solidarité on peut lire que : « Si notre pays a incontestablement obtenu des résultats dans la réduction des écarts salariaux dans les dernières décennies, celle-ci semble se tasser depuis quelques années. De fait, la France occupe une place très moyenne au sein de l'Union européenne. »

Du droit du travail à la réalité quotidienne, apparemment, il n'y a pas qu'un pas.

Si l'ensemble des lois relatives à l'égalité professionnelle hommes-femmes apparaît comme un des plus avancé d'Europe, la réalité quotidienne ne semble pas suivre.Quelques chiffres pour se faire une idée plus précise de la situation :

  • L'écart entre les salaires des hommes et des femmes est de 25,3% (en 2002). Dans les années 60, il était de 50% ! Une belle évolution
  • 76,8% des travailleurs à bas salaires (moins de 1301 euros en 2002) sont des femmes

Ces chiffres sont extraits du dossier de presse ?conférence tripartite : égalité professionnelle et salariale hommes-femmes? du ministère du Travail, des relations Sociales et de la Solidarité daté du 26 novembre 2007. 

 

3 juin 2008