Egalité : une enquête contre le sexisme en milieu hospitalier

FRANCE 3

France 3 a rencontré Alizée Porto, qui s'apprête à devenir la première femme à occuper le poste de chirurgien cardiaque à l'hôpital de la Timone, à Marseille. L'occasion de revenir sur le sexisme répandu dans le milieu hospitalier.

Quelques minutes et la voilà prête. Alizée Porto est en train d'achever ses études de médecine : dans 15 jours, elle deviendra officiellement chirurgienne cardiaque. Étonnament, elle sera la première femme à ce poste à l'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône). "Quand on est étudiant, on nous dit que la chirurgie, ce n'est pas un métier de femme", déclare-t-elle. Ce type de propos sexistes peuvent être lourds de conséquences, surtout lorsqu'il s'agit de choisir une carrière. Pour beaucoup d'étudiantes, difficile de ne pas être influencées dans ce milieu très masculin où pleuvent quotidiennement les remarques sexistes en toute impunité.

"Nymphomanes ou hystériques"

Sur le ton de l'humour, ces remarques entendues chaque jour pendant dix ans d'études peuvent entraîner de vraie souffrance. Alizée a donc décidé d'adresser à toutes les étudiantes de France un questionnaire exhaustif sur le sujet qui sera restitué fin novembre. Déjà, parmi les réponses, de nombreux témoignages accablants. "Le chef de service me promet des points en moins, car je ne suis pas en robe et en bottes", "les femmes qui font chirurgie sont soit nymphomanes, soit hystériques", "si tu protestes, c'est que tu es coincée ou rabat-joie"... La féminisation grandissante de la filière devrait faire évoluer les mentalités. Alizée, elle, espère que le mouvement s'accélère.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne