Voiture de police incendiée à Paris : Manuel Valls promet des sanctions "implacables"

France 3

Cinq personnes sont en garde à vue après la violente agression de deux policiers par des casseurs à Paris.

Les images de l'agression survenue hier, mercredi 18 mai, à Paris sont d'une violence inouïe. A quelques dizaines de mètres de la place de la République, un véhicule de police bloqué dans la circulation a été pris d'assaut par une quinzaine de casseurs aux visages masqués.

Les vitres ont été brisées à coups de poteaux et un fumigène incendiaire a été jeté à l'intérieur de la voiture. La passagère, une policière, s'en est extraite en première. Le conducteur est ensuite sorti à son tour et a fait face aux agresseurs avec un sang-froid remarquable, tandis que le véhicule s'embrasait.

Un couac du tribunal administratif ?

Ce matin, au micro de RTL, Manuel Valls a déclaré que ces violences ne resteront pas impunies : "Les sanctions doivent être implacables. L'enquête vient de commencer, des interpellations ont eu lieu". Cinq personnes sont en garde à vue.

Avant-hier, une dizaine de militants de l'ultragauche contestaient devant le tribunal administratif l'interdiction de manifester dont ils faisaient l'objet. La justice leur avait donné raison. Selon une source policière, l'une des personnes interpellées hier ferait partie de ces militants. L'enquête en cours doit déterminer les faits commis par chacun.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne