Voiture de la police incendiée : trois des cinq suspects étaient interdits de manifestation

France 2

L'une de ces interdictions avait été levée par le tribunal administratif de la ville de Paris. France 2 fait le point.

Au lendemain de l'affaire de la voiture de police incendiée, l'enquête progresse. Trois des cinq suspects étaient interdits de manifestation par la préfecture de police. Dominique Verdeilhan fait le point depuis le palais de justice de Paris. Les interdictions avaient été levées par le tribunal administratif de la ville de Paris. "Sur les cinq personnes placées en garde à vue, trois faisaient l'objet d'une interdiction de paraître dans une manifestation. L'une de ces interdictions avait été levée par le tribunal de Paris sous prétexte qu'elle n'était pas suffisamment motivée", détaille le journaliste 

53 personnes interdites de manifestations 

Ce n'est pas la première fois depuis l'instauration de l'état d'urgence que la justice administrative suspend des arrêtés préfectoraux. "C'est une décision qui scandalise les policiers au regard des événements d'hier. C'est surtout une affaire qui pose la question de la mise en application de ces interdictions. Aujourd'hui, 53 personnes font l'objet d'une interdiction de paraître dans une manifestation. Manuel Valls a demandé au préfet de compléter la liste des individus susceptibles de faire l'objet d'une telle interdiction", souligne aussi le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne