Un étudiant nantais interdit de manifester contre la loi Travail : "On utilise l'état d'urgence pour écraser la lutte"

Des forces de l\'ordre dans une rue de Nantes (Loire-Atlantique) lors d\'une manifestation contre la loi Travail, le 10 mai 2016.
Des forces de l'ordre dans une rue de Nantes (Loire-Atlantique) lors d'une manifestation contre la loi Travail, le 10 mai 2016. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

Pierre Douillard-Lefevre est "interdit de territoire nantais" pour les deux manifestations prévues cette semaine à Nantes (Loire-Atlantique).

Des manifestants et un journaliste sont interdits de manifester à Paris contre la loi Travail, mardi 17 mai. Mais c'est également le cas de Pierre Douillard-Lefevre, un étudiant en Master 2 de sociologie à Nantes (Loire-Atlantique). Le jeune homme de 25 ans, qui a perdu l'usage d'un œil après avoir reçu un tir de flashball en 2007 lors d'une manifestation lycéenne, est "interdit de territoire nantais". "Des policiers sont venus me transmettre les documents de la préfecture ce matin [lundi] à 10h30", précise-t-il, contacté par francetv info.

Concrètement, Pierre Douillard-Lefevre n'a pas le droit de se rendre sur les lieux du défilé, dans le centre-ville de Nantes, lors des deux manifestations prévues cette semaine dans la ville. Problème : il indique ne pas connaître exactement le périmètre exact où il n'a pas le droit d'aller car il n'a pu consulter les documents qu'un court instant.

"Je suis en contact avec mon avocat"

Selon lui, les policiers sont partis agacés et de façon précipitée lorsqu'il a indiqué qu'il refusait de signer les documents. "Je me suis retrouvé en chaussettes dans la rue en leur demandant les papiers", raconte-t-il. "Les policiers sont repartis avec le document parce qu'il a refusé de l'émarger, confirme la police nantaise auprès de francetv info. Mais il a eu connaissance de l'arrêté préfectoral qui le visait."

Que va-t-il faire ? "Je ne sais pas encore. Je suis en contact avec mon avocat", a-indique-t-il sans davantage de détails. "Que va-t-il se passer si je me retrouve dans ce périmètre sans le savoir alors que je fais mes courses dans le centre ?" s'interroge le jeune homme, auteur d'un livre intitulé L'Arme à l’œil. Violences D'Etat Et Militarisation De La Police (éd. Le Bord de l'eau) paru vendredi.

Huit personnes concernées par l'arrêté

France Bleu Loire Océan rapporte par ailleurs que les huit personnes visées par l'arrêté "ont été interpellées pour dégradations, agression des forces de l'ordre ou port d'armes sur des précédentes manifestations". Pierre Douillard-Lefevre, qui se présente comme un "auteur engagé", reconnaît avoir participé aux précédentes manifestations nantaises contre la loi Travail. Mais il assure ne pas avoir été interpellé.

Il affirme également que les autres personnes visées ne font "pas partie de ses amis". Selon lui, "le gouvernement utilise l'état d'urgence pour écraser la lutte. Il se sert d'une procédure antiterroriste pour quelque chose qui n'a rien de terroriste. (...) Il a recours à une procédure extra-judiciaire pour prononcer une sanction contre quelqu'un".