Un an après... les manifestations contre la loi Travail

France 3

Il y a un an, la contestation contre la loi Travail, que Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon veulent abroger, secouait la France.

Le 9 mars 2016, près de 400 000 personnes défilent dans toute la France. Le 24 mars, alors que le projet est présenté au Conseil des ministres, les jeunes rejoignent le mouvement. Certains défilés dégénèrent, notamment à Paris, Nantes et Rouen. En avril, les jours se suivent et se ressemblent : manifestations, violences et dégradations. Le gouvernement met en cause les organisateurs. Le ministre de l'Intérieur promet des poursuites contre les auteurs de violences. Certaines personnes sont condamnées à des peines de prison ferme.

Adoptée sans vote

Le 12 mai, la loi est adoptée en première lecture sans vote par le biais du 49.3. Les opposants organisent de nouvelles manifestations le 19 mai. Le 21 juillet, la loi Travail est définitivement adoptée après un nouveau recours au 49.3. Après la bataille de la rue, la bataille juridique. Le 31 janvier, les syndicats saisissent l'Organisation internationale du travail contre des dispositions de la loi Travail. Un an après, les mois d'affrontements n'ont pas fait plier l'exécutif, mais la présidentielle pourrait la remettre en cause. Plusieurs candidats souhaitent l'abroger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne