Stations-services : faut-il craindre une pénurie?

FRANCE 2

Depuis hier, dimanche 24 septembre, certaines stations-services sont à sec à cause des automobilistes qui avaient anticipé le mouvement des routiers. Faut-il craindre une pénurie?

Une station-service déjà à sec dans Paris et des conducteurs contraints de faire demi-tour, un peu stressés : "Ça fait deux stations-services que je fais, et là je suis sur la réserve depuis hier, donc j'ai peur de tomber en panne. Je suis commerciale, je suis tout le temps sur la route, donc c'est un peu galère", confie une automobiliste.

Moins de 2% des stations-services en rupture totale ou partielle

À Maisons-Alfort (Val-de-Marne), une file d'attente inhabituelle. Des automobilistes se ruent à la pompe pour faire le plein. Tous ont eu peur des blocages des chauffeurs routiers. Résultat : cette affluence subite accentue le risque de pénurie. "J'attends depuis vingt minutes, et j'ai fait trois stations. Les autres stations étaient à sec en diesel", déplore une automobiliste. L'anticipation des automobilistes n'a pas surpris la gérante de cette station de Boulogne près de Paris : "Les clients ont été un petit peu en panique vu qu'il y avait déjà eu une pénurie au mois de juin l'année dernière... Ils se sont précipités, et ça a mis les pompes à sec", explique Barbara Laroche. À la mi-journée, sur les 11 000 stations-services de France, moins de 2% sont en rupture totale ou partielle, selon un site participatif. Toutes devraient être réapprovisionnées rapidement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne