Réforme du travail : des propositions qui fâchent

FRANCE 3

Myriam El Khomri veut convaincre les parlementaires. Elle envisage même un passage en force avec le 49-3.

La réforme du travail ne séduit pas. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, se veut rassurante. "Il n'y a aucun recul des droits des salariés. Il est essentiel pour notre pays que nous avancions, que nous ayons ces débats, que nous ne les écartions pas parfois sur des fantasmes. Je souhaite convaincre l'ensemble des députés et notamment ceux de la majorité sur ce texte".

En avril devant l'Assemblée nationale

Si le dialogue n'est pas suffisant, la ministre n'exclut pas un recours au 49-3. Un passage en force déjà dénoncé par le Parti socialiste. Déverrouiller les 35 heures, plafonner les indemnités prud'homales ou moduler les salaires, l'aile gauche du Parti socialiste n'en revient pas. "On est vraiment dans une remise en cause réelle des 35 heures pas seulement des 35 heures, aussi de la rémunération des salariés", affirme au micro de France 3 Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris. Le projet de loi sera examiné par le Conseil des ministres le 9 mars prochain puis en avril par l'Assemblée nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne