Réforme du Code du travail : le gouvernement redoute la mobilisation des jeunes

France 3

L'exécutif craint que la mobilisation ait la même ampleur que celle contre le Contrat première embauche (CPE) en 2006.

Alice est étudiante à l'université de Paris VIII, à Saint Denis (Seine-Saint-Denis). Depuis deux semaines, la jeune femme également responsable du syndicat Unef mobilise la jeunesse contre la loi El Khomri. Une loi qu'elle qualifie en ces termes : "travailler plus, gagner moins, mais également être licencié plus facilement. On devient au final un salarié Kleenex, quelqu’un qu'on utilise quand on a besoin". 

"OnVautMieuxQueCa" 

Dans les tracts de l'étudiante, un appel à descendre dans la rue mercredi. Alice espère un mouvement aussi massif que pour le Contrat première embauche, trois millions de personnes battant le pavé et 40 universités en grève. C'était en 2006, avant Facebook. Cette fois-ci la contestation est largement relayée hors des canaux syndicaux traditionnels. Des youtubers sont entrés en guerre contre la loi travail avec le mot clé "OnVautMieuxQueCa". Le message a été entendu, depuis huit jours des milliers d'internautes expriment leur souffrance au travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne