Mobilisation contre la loi travail : la CGT appelle au blocage des raffineries

Des opposants à la loi Travail bloquent la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), le 19 mai 2016.
Des opposants à la loi Travail bloquent la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), le 19 mai 2016. (MAXPPP)

La Seine-Maritime fait déjà face à une pénurie d'essence, en raison de plusieurs blocages de raffineries pétrolières.

La CGT pétrole appelle au blocage des raffineries françaises, vendredi 20 mai. Le syndicat voit dans cette action une "étape supplémentaire"  dans le but d'obtenir le retrait de la loi Travail, a déclaré un responsable sur France Info"Le but n'est pas de créer la pénurie, [mais] d'obtenir le retrait de la loi Travail", a ajouté Emmanuel Lépine.

Deux raffineries du Havre (Seine-Maritime) et les terminaux pétroliers du Grand port à La Rochelle (Charente-Maritime) ont déjà été bloqués, jeudi 19 mai. Une centaine de manifestants a également bloqué le dépôt de carburant de Douchy-les-Mines, près de Valenciennes (Nord). Conséquences : 70 stations-service Total étaient en rupture de carburant jeudi soir, dans le nord-ouest de la France. Soit presque un cinquième du réseau.

Pénurie de carburant en Seine-Maritime

La préfecture de Seine-Maritime a pris un arrêté interdisant l'achat de carburant "hors réservoir", rapporte Normandie-Actu jeudi 19 mai. "Pour des raisons de sécurité et afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir s’approvisionner, (...) il est interdit de remplir d’autres contenants", précise la préfecture.

Les autorités locales assurent toutefois que "la situation des stocks de carburant dans les stations-service est en voie d’amélioration". La préfecture a indiqué que les livraisons de carburant "se poursuivent, malgré des difficultés liées aux mouvements sociaux".