Manuel Valls accuse la CGT de dérives et de chantage

France 2

Le dialogue est toujours très compliqué entre le gouvernement et la CGT, qui lance un appel à la grève illimitée à partir du 2 juin. Manuel Valls a répondu depuis Israël.

Manuel Valls aurait sans doute préféré se concentrer sur l'initiative française de paix au Proche-Orient, mais l'actualité sociale en France le rattrape. Il a été contraint de hausser le ton depuis Jérusalem. Pour la première fois, il montre du doigt la CGT en des termes très violents. Il dénonce ses dérives, son jusqu'au-boutisme et parle même d'un chantage au carburant inacceptable, cite Hélène Hug depuis Israël où se trouve Manuel Valls.

Valls tente de rassurer

Mais ce que veut surtout le Premier ministre, c'est rassurer les Français. Il les appelle à ne pas céder à la panique. Il existe des stocks de carburants. Des dépôts seront libérés, affirme-t-il, et il assure que la situation est sous-contrôle. Le gouvernement se montre ferme et refuse de parler de pénurie de carburants. L'opposition parle de déni de réalité, comme NKM ce mardi matin dans les 4 Vérités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne