Malgré les tensions, la police reste populaire dans l'opinion

Une femme montre son soutien à la police, lors d\'une manifestation de policiers, le 18 mai 2016 à Marseille.
Une femme montre son soutien à la police, lors d'une manifestation de policiers, le 18 mai 2016 à Marseille. (MAXPPP)

Les policiers jouissent d'une très bonne image auprès des Français, notamment depuis les attentats de janvier 2015.

Manifestations qui dégénèrent, accusations de violences policières, affrontements réguliers avec une poignée de manifestants... Depuis trois mois, la contestation contre la loi Travail suscite de vives tensions dans la rue. Mais malgré les critiques dont ils sont l'objet, les policiers continuent à jouir d'une très bonne image dans l'opinion publique. Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, publié mercredi 18 mai, 82% des Français ont une "bonne opinion" de la police.

Une conséquence des attentats de janvier 2015

C'est seulement un point de moins que lors du précédent sondage réalisé par le même institut, en janvier. Comme le relevait alors le président d'Odoxa, Gaël Sliman, la popularité dont bénéficient les policiers se trouve à "un niveau très élevé, exceptionnel". Un niveau évidemment lié à la concorde nationale qui avait suivi les attentats de janvier 2015 à Paris contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

"Ce phénomène s'inscrit à rebours de l’histoire", souligne l'historien Jean-Marc Berlière dans un texte publié sur Le Plus, car "la police en France a longtemps pâti d'une image extrêmement négative, assimilée à la répression et à une entrave des libertés".

La police moins populaire que les policiers

On peut noter à cet égard que la police en tant qu'institution ne bénéficie pas de la même popularité que les hommes et les femmes qui la composent. Lorsque la question est posée sous la forme "Avez-vous confiance dans la police ?", comme c'est le cas dans le baromètre de la confiance du Cevipof, réalisé par OpinionWay, les scores obtenus sont moins importants.

La forte popularité de la police ou des policiers n'est toutefois pas inédite. Selon Slate.fr, qui s'appuie sur des travaux de recherche réalisés dans les années 1990, elle ne ferait en réalité que retrouver des niveaux déjà atteints dans le passé (82% de bonnes opinions pour la police en 1990, 81% en 1991).

Vous êtes à nouveau en ligne