Loi Travail : le gouvernement applique l'article 49.3

FRANCE 3

Faute de compromis, le texte sur la loi Travail ne sera pas voté. Après la loi Macron, la fracture au sein de la gauche apparaît une nouvelle fois au grand jour.

Un conseil des ministres exceptionnel a été convoqué mardi 10 mai en début d'après-midi à l'Élysée. Il  duré 20 minutes. Sans surprise Manuel Valls s'est autorisé à passer en force sur la loi El Khomri. Il a justifié ce choix devant les députés. "Parce que la réforme doit aboutir. Parce que le pays doit avancer, parce que les relations sociales et les droits des salariés doivent progresser, le conseil des ministres (...) m'a autorisé à engager la responsabilité du gouvernement", explique le Premier ministre. La décision a été dictée par l'absence de majorité à gauche. Entre 40 et 60 députés socialistes refuseraient de voter la loi Travail.

Des motions de censure ?

Les frondeurs envisagent même de déposer une motion de censure contre le gouvernement. Les frondeurs prendront leur décision mercredi. Ils pourraient ainsi joindre leurs voix à celles du Front de gauche et de plusieurs députés écologistes. "S'il y a une motion de censure et qu'elle est votée par un certain nombre de députés socialistes, ça veut dire qu'ils veulent renverser le gouvernement. Pour parler clairement, ils seraient exclus du Parti socialiste", prévient Cristophe Caresche, député de Paris. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne