Loi Travail : la "police des polices" ouvre une enquête après la blessure grave d'un homme dans une manifestation

Un homme blessé à la tête lors d\'une manifestation à Paris est secouru par plusieurs personnes, le 26 mai 2016.
Un homme blessé à la tête lors d'une manifestation à Paris est secouru par plusieurs personnes, le 26 mai 2016. (LDC NEWS YOUTUBE / YOUTUBE)

L'homme touché à la tête, jeudi, à Paris, se trouvait toujours dans un état grave, samedi matin.

La police a-t-elle fait un usage disproportionné de la force ? L'inspection générale de la police nationale a ouvert une enquête après qu'un homme a été sérieusement blessé à la tête, jeudi 26 mai, lors d'une manifestation contre la loi Travail, à Paris. Ce dernier était toujours dans un état préoccupant, samedi matin, mais son pronostic vital n'était pas engagé. Il souffre d'un oedème cérébral et se trouve sous "sédation profonde".

Selon une source policière, les faits se sont produits après la manifestation, lorsqu'un groupe de policiers a été pris à partie par une centaine de manifestants. Les fonctionnaires, ciblés par des projectiles, se sont alors réfugiés derrière les grilles d'une résidence privée et ont fait appel à des renforts.

Touché par une grenade de la police ?

Des vidéos de la scène, diffusées sur internet, permettent de voir un policier en tenue anti-émeute lancer une grenade à terre. Dans l'instant qui suit, le jeune homme blessé, qui portait une petite caméra Go Pro, s'est effondré au sol, la tête en sang, avant que plusieurs personnes, dont des photographes, ne lui portent secours.

L'enquête, confiée à la "police des polices", devra déterminer si l'homme a été blessé par la grenade de désencerclement lancée par le policier et dans quelles circonstances le fonctionnaire l'a utilisée.

Vous êtes à nouveau en ligne