Loi Travail : la convergence des luttes s'organise

Dans les cortèges de manifestants, il y a des jeunes, mais aussi des retraités, des salariés et des fonctionnaires. Reportage.

Ce matin 19 janvier à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), il y a quelques milliers de manifestants anti loi Travail dans les rues. Parmi eux, Jimmy Ballet, 34 ans, salarié dans l'aéronautique. Il s'insurge contre la perte de certains acquis : "Les heures supplémentaires pourraient passer de 20-25% à 10%", explique-t-il.

Moins de privilèges qu'avant

Hervé Michaud s'inquiète lui aussi de la perte de pouvoir d'achat. Il a 45 ans et est opérateur de production : "On ne se rend pas compte qu'en précarisant les gens, on va rendre plus difficile en France la consommation", fustige-t-il. Dans le cortège, il y a aussi des retraités, comme Pierre Morandeau, 60 ans, ancien chaudronnier. Il explique : "Quand je vois tous les avantages qu'on a eus et qu'on est en train d'enlever à mes petits-enfants, c'est triste". Certains syndicats affirment qu'ils poursuivront les manifestants tant que le projet de loi Travail ne sera pas retiré.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne