Loi Travail : deux nouvelles journées d'action prévues les 5 et 9 avril

Plus de 7 000 manifestants sont descendus dans les rues de Caen (Calvados), le 31 mars.
Plus de 7 000 manifestants sont descendus dans les rues de Caen (Calvados), le 31 mars. (LOIC VENANCE / AFP)

La CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL, UNL, vont "proposer de poursuivre et amplifier l'action, les grèves, les manifestations".

Après la mobilisation du jeudi 31 mars, les syndicats lancent une nouvelle offensive. Les principales organisations syndicales qui avaient appelé à descendre dans la rue pour manifester contre le projet de loi Travail veulent maintenir la pression sur le gouvernement. Elles appellent à manifester de nouveau les 5 et 9 avril prochains. 

Au total, sept syndicats souhaitent "amplifier" le mouvement. "L'ensemble des organisations syndicales à l'initiative de ce 31 mars", soit la CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL, UNL, vont "proposer de poursuivre et amplifier l'action, les grèves, les manifestations, notamment le 5 avril en direction des parlementaires, le samedi 9 avril et après, jusqu'au retrait de ce projet de loi et pour l'obtention de nouveaux droits sociaux", a précisé la CGT dans un communiqué.

La police a comptabilisé 390 000 manifestants jeudi

Les concessions du gouvernement n'ont pas calmé la colère des manifestants : salariés, étudiants et lycéens ont défilé, jeudi, beaucoup plus nombreux que le 9 mars. Au total, 390 000 personnes selon la police (1,2 million selon les syndicats, dont 200 000 jeunes), ont manifesté dans 250 villes, "avec plusieurs milliers d'arrêts de travail".