Loi Travail : de nouvelles violences redoutées à Nantes

FRANCE 3

Un important dispositif de sécurité est déployé à Nantes avant les manifestations prévues ce 12 mai. Les précédents mouvements ont été émaillés de heurts.

Le climat est tendu à Nantes (Loire-Atlantique) ce jeudi 12 mai. Une forte mobilisation contre la loi Travail est attendue et la préfecture redoute les casseurs. Ces deux derniers mois, les 13 manifestations organisées dans la ville ont dégénéré. "Bilan : 77 fonctionnaires de police blessés, 151 personnes interpellées", rappelle Olivier Martin, journaliste de France 3 sur place.

Un dispositif de sécurité conséquent est déployé. Dans la ville, les vitrines endommagées sont incalculables. Ce jeudi, certains commerces resteront fermés par précaution. Les pertes économiques sont énormes pour les commerçants à chaque manifestation. Nathalie Deniau-Millon, présidente de l'association des commerçants du centre-ville, évoque des chiffres d'affaires "à zéro" ou "divisés par trois ou par cinq" ces jours-là.

"Des gens sont là pour se faire du policier"

"La violence a monté d'un niveau à chaque manifestation. On a des gens qui sont là pour se faire du policier", assure à France 3 Arnaud Bernard, du syndicat de police Alliance. Les syndicats étudiants appellent tout de même à la mobilisation. "On a le droit de manifester. Il faut manifester intelligemment", déclare Noë Parpet, secrétaire général adjoint de l'Unef de Nantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne