Loi Travail : après les raffineries, les centrales nucléaires en grève

France 2

Les personnels de 16 centrales nucléaires sur 19 ont voté la grève pour jeudi, comme celle de Nogent-sur-Seine (Aube), où se trouve ce mercredi 25 mai la journaliste de France 3 Johanna Jacquot-Albrecht.

Depuis la prise de service de l'équipe de nuit de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube), ce mercredi soir, les deux tiers des salariés sont en grève contre la loi Travail. Ils ont décidé de faire tourner au ralenti les réacteurs du site.

Une décision qui pourrait être reconduite jeudi par l'équipe de jour. Du moins pour les salariés qui arriveront à rentrer sur le site, car la CGT a prévu de bloquer tous les accès à la centrale dès 5 heures du matin, ne laissant passer que le personnel essentiel à la sécurité.

Pas de black-out en vue

Difficile de prévoir s'il y aura vraiment des coupures d'électricité. D'après la CGT, il y en a déjà eu de petites au cours de la semaine, comme mardi dans la région de Marseille. Il est peu probable que la baisse d'activité des réacteurs nucléaires provoque un véritable déficit d'électricité.

Pour compenser, EDF peut augmenter la production de ses centrales thermiques et hydrauliques. Elle peut aussi importer de l'électricité de l'étranger et en dernier recours, elle peut réquisitionner des salariés grévistes pour relancer la production dans les centrales nucléaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne