Loi El Khomri : une mobilisation syndicale mais pas de consensus

FRANCE 3

Pour condamner la réforme du Code du travail, sept organisations syndicales appellent à la grève et la manifestation le 31 mars. Cinq autres préfèrent privilégier le dialogue avec le gouvernement.

C'était un rendez-vous solennel avec un parfum d'union sacrée ce matin à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Ce 3 mars, au siège de l'Unsa, les dix plus grandes organisations syndicales de France se sont réunies pour un objectif commun : écrire à la ministre du Travail Myriam El Khomri pour demander une meilleure prise en compte des salariés dans sa réforme du travail.

Un retrait pur et simple

Finalement, au bout de quatre heures de débat, seule la moitié des participants a signé le texte. Malgré la volonté de tous, la fragile unité syndicale a vacillé. En tête des frondeurs, CGT et Force ouvrière ne veulent pas transiger et veulent un retrait pur et simple du texte. Au même moment, la ministre du Travail recevait les représentants des PME, qui eux sont extrêmement favorables au projet de réforme. Les consultations reprendront la semaine prochaine, cette fois à Matignon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne