Loi El Khomri : les syndicats divisés

FRANCE 3

Certaines organisations syndicales demandent le retrait du texte, mais d'autres, à l'image de la CFDT de Véronique Descacq, souhaitent sa modification.

Sur le projet de réforme du Code de travail porté par la ministre Myriam El Khomri, les syndicats sont divisés. Un handicap pour négocier ? "Non", estime Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT. "Certaines organisations estiment qu'il faut retirer le texte, ce qui veut dire qu'elles se satisfont de la situation actuelle. Pas nous. Face au chômage et à la précarisation du travail (...) on estime que le projet de loi El Khomri fait la part trop belle au patronat. Et on veut agir pour le changer", déclare la leader syndicale.

Une manifestation le 31 mars ?

Justement, parmi les points noirs, il y a les indemnités prud'homales qui devraient être plafonnées. "On demande le retrait de ce plafonnement, car ça empêche le juge de réparer le préjudice intégral d'un salarié qui a été licencié de façon irrégulière", explique Véronique Descacq. Et elle l'assure : si leurs propositions ne sont pas entendues, son organisation sera prête à descendre dans la rue le 31 mars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne